Rechercher

Couple : « Il faut cultiver notre jardin »

Mis à jour : 15 avr. 2018

Nombreux sont les articles et ouvrages promettant de donner la recette parfaite pour entretenir la flamme, réactiver la flamme, être heureux en amour; les magasines féminins en débordent! Et puis il y a ces autres articles qui vont vous assurer que rien n'est immuable en amour, que tout change tout le temps... et il faut s'en réjouir.

Vous pouvez vous demander ce que je peux bien vous apprendre. La réponse est absolument "Rien" ... Puisque vous savez tout et je n'ai aucun "secret" à révéler, aucune clef que vous n'avez pas. Ma démarche ici consiste à réorganiser ce que vous savez déjà en quelques points concis et en m'appuyant sur des études menées par des chercheurs exerçant dans le domaine de la psychologie positive. Je vais tenter ici de vulgariser certains de leurs travaux le plus précisément possible en évitant de tomber dans le piège de la pensée positive qui guette souvent les tentatives de vulgarisation en psychologie positive. C'est pourquoi, j'ai décidé de résumer les résultats et de fournir les références précises de mes sources. On va donc essayer ici de rester critiques en proposant des pistes intéressantes du point de vue de la recherche sans acquiescer à des dogmes comme "il faut être positif", il faut sourire", ce n'est ni magique ni suffisant.


Cultiver les moments heureux :

La façon dont les couples se conduisent face à de bonnes nouvelles serait encore plus importante pour leur relation que leur capacité à se soutenir mutuellement dans les moments difficiles.

Dans un travail publié en 2006, Shelly Gable et son équipe ont filmé en laboratoire des couples en train de discuter d’évènements positifs et négatifs. Après chaque conversation, les couples évaluaient dans quelle mesure, ils/ elles avaient le sentiment que leur partenaire « répondait » c'est-à-dire les comprenait, les réconfortait, les appréciait. Pendant ce temps, les observateurs évaluaient les réponses selon des critères d’engagement et de soutien, fondés sur l’intensité de l’écoute, les commentaires positifs, les questions, etc ; ils les classaient sur une échelle active et constructive. Des scores faibles reflétaient une réponse passive, stéréotypée comme « c’est bien chéri(e) ». Puis les couples évaluaient leur engagement et leur satisfaction vis-à-vis de leur relation.

Ainsi, quand un partenaire exprime son intérêt et son soutien en réponse à une nouvelle heureuse, le score est meilleur que pour une réponse de sympathie à une nouvelle triste.

De plus, les couples qui répondent à de bonnes nouvelles de façon active et constructive obtiennent des scores plus élevés à presque toutes les questions où on leur demande d’évaluer leur satisfaction vis-à-vis de leur relation, que ceux qui répondent d’une façon passive ou destructrice. Les réponses passives –par exemple, changer de sujet – indiquent l’absence d’intérêt, et les réponses destructrices mettent un frein à toute tentative d’agir, par exemple « Oh non ! Ça va encore durer des heures et je n’ai pas le temps ! »

Ce qui est encore plus surprenant, c’est que les résultats montrent qu’une réponse passive mais positive : « c’est bien chéri(e) » est presque aussi nuisible qu’une réponse désobligeante annoncée par le partenaire !


Cultiver sa gratitude :

Barbara Fredrickson et son équipe ont établi la liste des dix émotions positives les plus fréquentes : la joie, la gratitude, la sérénité, l’intérêt, l’espoir, la fierté, l’amusement, l’inspiration, l’admiration et l’amour. Ainsi les chercheurs observent que focaliser sur les émotions positives durant les moments satisfaisants tendrait aussi à dissoudre les frontières entre « moi » et « toi » créant un attachement émotionnel plus fort (Fredrickson et al., 2000). Et bien que toutes ces émotions soient importantes, la gratitude serait l’une des plus importantes dans la relation à autrui. Exprimer régulièrement sa gratitude vis-à-vis des actes de gentillesse du partenaire au lieu de les tenir pour définitivement acquis, renforcerait les liens.

Effectivement, le fait que la gratitude ait un effet sur les deux partenaires suggère qu’exprimer sa gratitude est important pout la santé de la relation. Pour tester cette hypothèse, S. Algoe, B. Fredrickson et al., ont demandé à des personnes engagées dans une relation amoureuse de faire la liste des choses positives que leur partenaire avait faite pour elles récemment et d’évaluer sur une échelle de 1(pas du tout) à 7(beaucoup) dans quelle mesures elles pensaient avoir exprimé leur gratitude à leur partenaire. Les résultats indiquent qu’à mesure que la gratitude exprimée augmente, la probabilité que le couple rompe dans les six mois diminue.


Cultiver sa passion :

Il y a la passion démesurée ou obsessionnelle (qui domine la personne) qui est délétère pour une relation durable, la rendant encore moins satisfaisante sur le plan sexuel ou personnel que l’absence de passion en amenant les protagonistes à se dissoudre dans un attachement excessif au partenaire… Et…, il y a la passion saine dont nous allons parler ici : c’est l’inclination choisie pour une activité ou une personne que nous aimons ou estimons. R. Vallerand a montré à travers une série d’expérience que la passion harmonieuse aide les couples à avoir de meilleures relations, notamment en leur permettant de devenir plus proches tout en maintenant leur propre identité ce qui contribue à consolider une relation mature. Cette passion harmonieuse est riche de bénéfice et pourrait se pratiquer par exemple en pratiquant à des activités que l’un et l’autre apprécient. D’autres travaux ont montré que s’engager dans des activités amusantes avec une autre personne stimule l’attraction mutuelle.


En conclusion,

Pour cultiver leur jardin amoureux :

Les partenaires gagneraient à apprendre à répondre de manière constructive aux déclarations positives de l’autre, en cherchant des occasions d’exprimer leur intérêt, leur soutien, leur enthousiasme. En faisant par exemple des compliments ou en étant réceptif à la joie du partenaire. Pour ce faire, il s’agit d’être attentif et réceptif à la conversation sur plusieurs niveaux communicationnels, le montrer verbalement ET par l’attitude, par exemple, en maintenant le contact avec les yeux, en hochant la tête, en reformulant une partie de ce qui a été dit etc…

Plusieurs pistes existent aussi pour augmenter son score personnel d’émotions positives, comme faire un album photo avec des photos qui font sourire, rendre les tâches quotidiennes plus plaisantes par exemple en transformant la préparation du diner en une activité familiale.

Aussi, multiplier les occasions de remercier le partenaire serait un facteur bénéfique pour la longévité du couple.

Faire partager quotidiennement au conjoint quelque chose de positif qui serait arrivé contribuerait à consolider l’attachement émotionnel.







Roseline Bueder
29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

M'appeler

+33 663 015 356



 

© 2015 par Roseline Bueder
 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now